Un éléphant en hiver

Il est des choses (même douces) qui se plaisent à traverser les saisons, à traînasser gentillement bien proches et lointaines  à la fois. Comme une hibernation sous la peau, présence cachée.

C’est le cas de cette enveloppe à poils longs, quadrillée à l’image d’Elmer : la petite blanquette d’éléphant. Des carrounets parsemés sur la route, de longs mois durant ; puis assemblés à l’occasion, (souvent sur la route encore) ; une bordure gondolée (pas à Venise mais vers l’océan) ; un lavage par M. Minouchet après un accident de nuit ; pas de blocage à l’horizon, alors on poursuit le non-fini, à la Michelange, mais on ne perd pas espoir, surtout.

elmer1 elmer2 elmer3Les clichés sont un peu volés, voilés, imparfaits. Une entracte. Plein de choses en chemin ici, plus ou moins matérielles et plus ou moins douces. Vous en toucherai images et mots, vite.

Non finito : le maître en la matière (je suis sure qu’il écoutait ça en sculptant) :

Michelangelo-Pieta-Rondanini-detail1

Cette entrée a été publiée dans Captain Hook, La vie au terrier. Placez un signet sur le permalien.

3 Responses to Un éléphant en hiver

  1. Héliss dit :

    Tout d’abord, un sac de bises et de câlins, pour tous, à tous, à partager ! <3

    Cette couverture est divine, elle fait terriblement envie, et les photos sont très bien !

  2. Mag dit :

    C’est très beau et douillet à souhait pour la poupette.
    Donne des nouvelles… ça va ?
    Grosses bises de Mars

  3. Qu’est-ce-qu’elle est belle cette couverture! Je crois que je vais peut-être finir par savoir quoi faire de ces bouts de fin de tricot laissés à l’abandon ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>