Olympe bird day #1

Un mois, c’est le temps qu’il m’a toujours fallu pour fignoler leurs naissances.

* 21 janvier *

Tout était presque près à temps, tenue de fête, poupée à câliner, charlotte aux framboises, fête aux coeurs et en famille.

Un article avalanche pour garder les images de ces moments très doux qui nous ramènent parfois à « la vanité de l’existence », réminiscence du petit baby-blues. Nous passons si vite qu’on se demande parfois pourquoi, posés là, vifs et mous à la fois « sur la planète où j’habite » comme dit Abel, mais « Dieu il n’existe pas pour de vrai, c’est une blague ! ». Et ça n’apaise pas le puits de questions où l’eau vient toujours et forte comme dans une fontaine. Verticale. Jaillissante. C’est comme ça que j’aime à nous imaginer dans la vie, mais ce n’est pas toujours simple, rester droit dedans, et allant.

Beltsy1 Beltsy2 Beltsy3 Beltsy4 Beltsy5Une petite robe d’abord, Beltsy Baby de C’est dimanche, en baptiste grise et grise à cerises France Duval-Stalla, et Petit Pan pour les boutons (merci à Pascale pour avoir tranché sur la couleur, juste parfaite !). Le patron comme toujours avec Alma, très agréable à coudre, raffiné, rond. Le tissu fluide et doux, j’aime vraiment le toucher de la baptiste, son allant, justement. C’est un tissu fait pour le vent, qui épouse et vole élégamment.

Il lui fallait un petit réchaud de mailles, alors j’ai choisi Lila(c)loud (patron gratuit sur Ravelry) de Nadia, tricoté en Lil Wiiiz grise, assortie au tissu (ça c’est vraiment chouette et la qualité est identique à la Guéret de Fonty, agréable à tricoter et à porter, douce et naturelle) :

Lilac1 Lilac2Fleurie3Et la nouvelle poupée, illico adoptée et nommée Fleurie (vous comprendrez pourquoi lors de la séquence érotique)(et aussi en hommage à une ancêtre du papa). Assortie à sa petite mère, mais ballerine, en tutu et cache-coeur issue du livre de Chloé Bagate Poupées et doudous, et petit tricot inspiré du chauffe-coeur des Tricots intemporels d’Astrid Le Provost.

Fleurie1 Fleurie4 Fleurie2La séquence érotique donc : comme je la trouvais maigrelette, ai eu envie de la broder, pour lui donner de la rondeur, un brin de poésie, et de la lecture pour Olympe :

Nue5Nue2Nue6 Nue4Nue3 nue1Inspirée par la belle Liénor du Roman de la rose ou de Guillaume de Dole (Jean Renart), et par Abel qui me dit souvent qu’il se souvient dans son coeur de quand il était bébé.

La broderie, ornements de paroles futiles et suaves, nouvelle voix enrichie de fil doré. J’explore et vous montrerai mes débuts d’avancées.

car aussi com l’en met la graine
es dras por avoir los et pris,
einsi a il chans et sons mis
en cestui Romans de la Rose,
qui est une novele chose
et s’est des autres si divers
et brodez, par lieus, de biaus vers
que vilains nel porroit savoir.
(v. 8-15)

« Car, comme on imprègne de teinture rouge les vêtements pour qu’on les admire et les prise, ainsi a-t-il inséré des chansons et leur musique dans ce Roman de la Rose. C’est une œuvre originale, si différente des autres, si bien tissée çà et là de beaux vers qu’un rustre ne saurait l’apprécier. Romans de la Rose »,

cf. N. A. Jones, « The Uses of Embroidery in the Romances of Jean Renart. Gender, History, Textuality », in Jean Renart and the Art of Romance, edited by N.V. Durling, The University Press of Florida, 1997, p. 13-44.

Et puis quand on a un an, on souffle une bougie, on rêve de marcher au plafond et ça rend jaloux les plus grands, bougie Olympe2 plafond1

 

plafond2Il saut sus, voiant ses genz lors,
si l’acole en sa bele brace :
les biaus oils, le vis et la face
li a plus de c. foiz besiee.
(v. 5 097-5 101)

« Alors, sous les yeux de ses gens, le prince se leva pour aller la serrer dans ses nobles bras : plus de cent fois, il baisa ses beaux yeux, son visage et son front. »

Petits yeux rieurs à baisers papillons, ouverts aux sources colorées.

 

Cette entrée a été publiée dans Cousette cousette, t'as une drôle de binette, La vie au terrier, Tricoti tricota, lève l'aiguille et puis.... Placez un signet sur le permalien.

8 Responses to Olympe bird day #1

  1. Lise dit :

    Comme j’aime lire et voir de nouvelles choses ici… toujours aussi douces, aussi jolies, tellement touchantes et justes. Energie renouvelée après un massage ayurvédique vendredi et la lumière revenant. Dans l’attente de nouvelles charmantes aventures, bouillonnement de sentiments contradictoires. Nostalgie, j’aimerais tellement être près de toi.

    IGOR tuo.

  2. Mag dit :

    Que de ravissements encore et toujours ici !
    Entre la bouille de la petite jeune fille, les marcheurs au plafond et les volutes du bel enfan¢on fabriqué ! j’admire, pantoise…
    la bise

  3. Héliss dit :

    Olympe est une merveille, toute belle et pétillante, et apparemment avec la même patience capillaire que son grand frère (alors, imaginons la suite en regardant les belles bouclettes d’Abel).
    La demoiselle de compagnie est superbe, quelle bonne idée de la broder de littératures médiévales.
    Et tes cousettes, n’en parlons pas. Tout est parfait !
    Bises à partager.

  4. Romanemone dit :

    La poupée est vraiment belle et très originale, bravo.
    Quand aux petits habits, ils sont craquants.

  5. madie dit :

    cette poupée est merveilleuse!! bravo pour tout et génial les loulous au plafond!

  6. Que j’aime cette idée d’une poupée brodée-tatouée _ quelle poésie, je n’y aurais jamais pensé_ et quelle délicatesse ; bravo…

  7. Emilie dit :

    Quelle douce idée !
    Cela fait penser au roman « le coeur cousu » de Carole Martinez,
    histoire de donner la vie à cette petite Fleur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>